MEDIATHEQUE
LUCIEN HERR

Ville de Saint Jacques de la Lande

Les essentiels | selection albums musique 2009

Playlist


Les Essentiels
| sélection musique 2011

Les Essentiels
| sélection musique 2010

Les Essentiels
| sélection musique 2009

Les Essentiels
| sélection musique 2008

Les Essentiels
| sélection musique 2007

Rétrospective
| ciné musique


Deux albums
qui content...

Pays sauvage, Emily Loizeau - Polydor, 2009.

Chanson française

Elle quitte L’Autre bout du monde pour atterrir dans un Pays sauvage, arpentant toujours l’univers des contes qui lui permet de parler « de choses intimes à travers le voile des histoires ».

Pour ce voyage teinté de folk, de blues,… où bruits de la vie et percussions rythment les humeurs contrastées de la franco-britannique, Emily est accompagnée du "crapaud" Thomas Fersen, du gospel des Moriarty, d’Herman Düne ou encore du poilant Choeur des Femmes à barbe de Paris (Jeanne Cherhal, Olivia Ruiz et Nina Morato).

La cerise sur le Piton de la Fournaise, c’est son duo avec l’éminent réunionnais, Danyel Waro, qui transcende de sa voix de chaman le Dis-moi que toi tu ne pleures pas pour un final explosif : un ardent maloya.
Un album choral abouti, un volcan d’émotions !

Les Affranchis, Alexis HK - La Familia, 2008.

Chanson française

Eclectique ! C’est le mot qui convient le mieux pour définir ce poète moderne, autant inspiré par Brassens que par MC Solar. Ses histoires intemporelles et anachroniques sont peuplées d’êtres farfelus tels que Gaspard, le nain anticonformiste qui rêve d’être lancé dans les airs, ou Mitch, le catcheur qui veut devenir écrivain. C’que t’es belle (quand j’ai bu) restait jusqu’ici le morceau culte.

Avec ce nouvel opus, place aux nouvelles références : l’entêtante La Maison Ronchonchon, Chicken manager ou encore Thanks for the add qu’il interprète en duo avec Renan Luce, son ami de la tournée 2008. Grivois, caustique, le roi du calembour rappe sur de la musique médiévale sans complexe. Ne ratez pas son prochain concert !




Premier
essai...
premier
succès...

Hey Hey My My - Sober & Gentle, 2007.

Pop, rock et folk

Le groupe parisien tire son nom d'une célèbre chanson (Hey Hey, My My, Rock and roll will never die) de Neil Young, leur principale référence avec les Beatles. Mélange pop, rock et folk, leurs ballades entraînantes sont à la fois énergiques et mélancoliques. Les textes (en anglais) parfois sombres et faussement naïfs sont chantés par deux voix parfaitement accordées… Addiction assurée.

Jil is lucky - Roy Music, 2009.

Pop songs folk - musique klezmer

JIL est à la fois le chef de la bande des Bioman affublés de couvre-chefs religieux, The Memphis deput(i)es, et les initiales de Jil Is Lucky. Le subtil mélange de cultures, issu des pérégrinations de ce vagabond auteur, compositeur, interprète, donne un premier disque à la fois hétéroclite et cohérent sur lequel se côtoient pop songs folk en anglais, musique klezmer et ambiances 60's/70's avec de longues envolées instrumentales. On retrouve parmi ses références: Herman Düne et Leonard Cohen (The Wanderer et son intro slave décalée).

Sur scène, Jil prend toute son épaisseur, transmettant par son humour implacable une bonne humeur contagieuse. Un melting « Potes » dépaysant !

A dream or two, F.M. New Popular Music - Warner, 2008.

« Pop de chambre »

Accompagné de sa guitare acoustique et d’un quatuor classique (violon, alto, violoncelle et cor), F.M., alias François Maurin, aime qualifier sa musique de « pop de chambre ». De son timbre velouté, il nous sert avec beaucoup d’originalité les reprises de trois standards pop : Killing An Arab des Cure, Heart of Glass de Blondie et Always The Sun des Stranglers. Mais on retrouve aussi dans ses compositions le son des Beatles ou, sur Certain People, la voix de Marc Huygens de Venus.

Un premier album d’un genre musical étonnant !

Fleet Foxes - Bella Union, 2008.

Folk-rock

Cinq jeunes de Seattle, inspirés par les Beach Boys, Band of Horses, ou encore Crosby, Stills & Nash, qualifient leur musique de « confiture baroque harmonique pop ».

Abandonnez-vous à ce folk-rock pastoral planant, quasi mystique, porté par l’harmonie de leurs chants Polyphoniques !

For Emma, forever ago, Bon Iver - Jagjaguwar, 2008.

Folk

Après avoir hiberné trois mois dans une cabane de chasse au fin fond d’une forêt du Wisconsin, au coeur de l’hiver, Justin Vernon revient à la civilisation avec un véritable trésor folk. L’isolement dans la nature fut propice à son introspection et à la composition des neuf titres de son premier album. Un nom de groupe s’impose alors : Bon (H)Iver.




Pêle-mêle

Caravan Palace - Wagram, 2008.

Electroswing

Prenez trois compositeurs de musique électro, ajoutez une bonne dose de jazz manouche, une chanteuse, un clarinettiste, un DJ scratcheur et vous obtenez un cocktail électroswing détonant très dancefloor. Cette musique des années 30 propulsée par les beats d’aujourd’hui entraînera irrémédiablement vos pieds dans un charleston frénétique.
Jubilatoire !

Dear John, Loney Dear - Delabel, 2009.

Rock électro

Sublime cinquième album du suédois Emil Svanängen qui fait mouche, une fois de plus, avec ses mélodies simples et enveloppantes, ses choeurs, et une petite touche électro.

Manto dos sonhos, Renata Rosa - Outro Brasil, 2008.

Musique du monde

Auteur multi-instrumentiste, Renata interprète aussi bien ses compositions que les morceaux issus de la tradition populaire brésilienne, fruits de ses recherches sur le terrain. Chants polyphoniques et danses sont accompagnés de luths, de guitares, de percussions et de son rabeca (violon traditionnel). Cette grande voix a su donner une nouvelle jeunesse au patrimoine Nordeste brésilien.

Inspiration Information, Mulatu Astatke & The Heliocentrics - Strut, 2009.

Ethio-jazz et l’électro-funk

Rencontre entre l’éthiopien Mulatu Astatke, musicien, arrangeur, père de l'éthio-jazz, et l’électro-funk des anglais d'Heliocentrics. Fusion réussie !

Enfantillages, Aldebert - Warner, 2008.

Chanson française

Animateur en école primaire en 2003, Aldebert commence à écrire des chansons pour enfants avec la volonté d’éviter de les infantiliser et de leur faire la morale.
Il propose donc des textes malicieux, pleins d’humour, de poésie, proches de leurs préoccupations. Il s’amuse même à piquer une colère avec une petite fille sur un fulgurant hard rock (On m’a volé mon nin-nin !).

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que ses illustres amis, toutes générations confondues, sont venus l’accompagner sur ce projet (Clarika, Riké, Marcel Amont, Maxime Le Forestier...). Seize titres à écouter et à chanter en famille.



© 2017 - Ville de St Jacques de la Lande