MEDIATHEQUE
LUCIEN HERR

Ville de Saint Jacques de la Lande

Rencontre avec le groupe pleyad - décembre 2007

Sélection Transmusicales 2007

Alee et les
nouveaux-nés

Allons enfants...


Bibi Tanga et le professeur InlaSsable

Yellow Gauze


Boys Noise

Oi Oi Oi


Etienne de Crécy dans Motorbass

Pansoul


Etienne de Crécy dans Super Discount

Super Discount


Flying Lotus

Reset EP


Fujiya & Miyagi

Transparent things


Galactic

Crazyhorse mongoose


Galactic
Coolin'off


Jamika

Helium balloon illusions


Kate Nash

Made of bricks


Kim Novak

Luck & accident


Micronologie

EUX=M,C'S²


Modeselektor

Happy Birthday !


Simian Mobile Disco

Attack decay sustain release


The EX

Singles. Period.
(the vinyls years 1980-1990)

 


Plëyad en concert - samedi 8 décembre 2007 à 18h


A l'occasion de la sortie de son premier album (disponible en écoute à l’Espace), le groupe rennais Plëyad (Pop-rock-electro-folk) nous fera le plaisir de présenter à la médiathèque, une étonnante première partie de soirée pour les Transmusicales 2007.

Le groupe donnera un concert en version acoustique (avec en filigrane, les illustrations vidéos d’Alex), suivi d'une rencontre avec ses membres autour d'un verre.
Pour vous faire une opinion avant de venir les apprécier en live, tendez une oreille et jetez un oeil sur leur MySpace ou sur leur site officiel.

Médiathèque Lucien Herr - samedi 8 décembre à 18h
Gratuit et ouvert à tous

 

Les personnes souhaitant poursuivre leur soirée à l'Aire Libre, qui accueille en résidence le groupe londonnien Tunng, Buck 65 (Canada) et Serafina Steer (GB), bénéficieront du "Tarif qu'on préfère" (9 euros), si elles réservent une place pour Plëyad avant le 6 décembre (02 99 31 18 08).

 

 

Plëyad - Eclipse. Distribution Avel Ouest

 

PLËYAD proposera son premier album ECLIPSE le 15 novembre 2007.

Quatre années se sont écoulées depuis la naissance de la formation. S'appuyant sur un premier maxi, paru en 2004, le groupe évolue sur scène, en Bretagne (l'Antipode, le Liberté, la Cité, l'Omnibus.), à Paris (la Flèche d'Or, la Comédia,.), à Lyon (Péniche Loupika) et sur quelques festivals (la Fête de l'Humanité, les Vieilles Charrues, Feria Festival, Art et Public,.).

De la scène, le groupe puise une énergie nouvelle, peaufine une douzaine de titres. ECLIPSE laisse la part belle aux rencontres : percussions, kalimba, glockenspiels viennent nourrir des mélodies pop, rock et électro-folk.

Le chant, tantôt en anglais tantôt en français parfois abstrait, à la manière d'un Sigur Ros, renforce le mystère d'un univers shakespearien que les quatre musiciens installent sur scène et aujourd'hui sur disque.

Du songe d'une nuit d'été à une réflexion parfois plus tourmentée les mots sont portés en live par l'imagerie d'Alex projetée en filigrane.

 

La presse en parle...

 

« Ce mélange de volutes electro et de nappes électrisantes fait l'unanimité »

Ouest-France (Eté 2005)

« Trans légère aux accents popnoise.énergie rock fort savamment distillée. Improbable rencontre entre Stereolab, My Bloody Valentine et Radiohead »

Le Pays Malouin (Eté 2005)

« Entre mélodie, folk et noisy pop, Plëyad surfe sur la vague Radiohead tout en affichant une vraie personnalité. »

Le Télégramme (2004)

« C'est la fin de l'année 2003, et Plëyad voit le jour. Plëyad, c'est une sorte de pop planante, un brin électro, à laquelle il faut ajouter un petit soupçon de folk, agrémenté d'une petite pointe de rock. Le résultat ? Une musique originale, psychédélique, aux accents oniriques et une voix presque spectrale. Une chose est sûre, Plëyad laisse la part belle à l'imagination, et c'est tant mieux. A découvrir. »

Info-Groupes (Mai 2006)

« De ces Rennais, on ose à peine dire qu'ils se situent entre Radiohead, My Bloody Valentine et Deus, tant leur musique (d'essence Rock, humainement mystique) emmène à milles lieux de telles références. Guitare rageuse ou planante, batterie pointilliste ou tribale, boucles électro-ethniques, vocalises vocadées, elle jouit d'une large palette pour fouler son propre jardin (suspendu). Frais, expérimental, mélodique, touchant. »

Longueur D’ondes (Eté 2006)

 

Tour / Management : stefan@pleyad.com - +33 619 472 076 http://www.pleyad.com


 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre des 29èmes Rencontres Trans Musicales de Rennes, L’Aire Libre accueille en résidence de création les londoniens du groupe Tunng. Pour ce premier concert en France, Tunng a souhaité inviter Buck 65 et Serafina Steer.

Cette collaboration sera l’occasion de mêler les influences rap-rock-blues-folk de Buck 65, la pop expérimentale de Serafina Steer et l’univers folk traditionnel à l’instrumentation classique, dans lequel s’insèrent des touches d’électroniques, beats organiques et collages sonores de Tunng.

 

Tunng

 

Duo à l'origine (Mike Lindsay / production, guitare et Sam Genders / chant, guitare), Tunng prend racine à Londres en 2003. Un studio aménagé dans le sous-sol d'une boutique de fripes de Soho devient rapidement le lieu de leurs expérimentations !

Leur premier album Mother's Daughter And Other Songs (Static Caravan, 2005) unanimement salué en Angleterre est une œuvre à la croisée de Four Tet, Boards Of Canada et Devendra Banhart, et propulse la formation sur le devant de la scène.

Comments Of The Inner Chorus fruit d'une collaboration avec de nouveaux musiciens creuse ce même sillon tout comme leur nouvel album Good Arrows qui paraît le 20 Août 2007. Ils installent durablement Tunng dans notre paysage musical : un chant de velours, un folk traditionnel à l'instrumentation classique, dans lequel s'insèrent touches d'électroniques, beats organiques et collages sonores ('folktronica'). 

 

Buck 65

 

Le rap matiné de rock, de blues, et de folk de Richard John Terfry alias Buck 65 doit autant à Woody Guthrie et Johnny Cash qu’à Black sabbath ou Grand Master Flash. Concepteur d’un rap intelligent et novateur, il a été repéré dès son premier album par des artistes tels que Vincent Gallo ou Radiohead.

Depuis la sortie de son album Secret House Against The World en 2005, réalisé en collaboration avec Tortoise et Gonzalez, il s’est largement produit en Europe et en Amérique du Nord.

Un nouvel album sort au mois de septembre 2007 qui devrait sans aucun doute nous offrir une synthèse jouissive d’une mythologie musicale nord américaine dont Buck 65 a le secret. 

 

Serafina Steer

 

De son côté, la harpiste Serafina Steer est aussi bien comparée à Brian Eno, Joanna Newsom que Vashti Bunyan. Ses chansons qui puisent dans la folk traditionnelle et la musique classique s’inscrivent dans une forte tradition anglaise, celle des Roberts Wyatt, Ivor Cuttler et Flying Lizards.

Mike Lindsey de Tunng qui a collaboré à son premier album Cheap Demo Bad Science, ajoute de fines touches d’électro à la beauté minimaliste de la voix et de la harpe de Serafina Steer.

 

 

 

© 2017 - Ville de St Jacques de la Lande