MEDIATHEQUE
LUCIEN HERR

Ville de Saint Jacques de la Lande

9e Salon du livre Plumes Rebelles

Du 9 janvier au 7 février

Rwanda, 10 ans après

Exposition de
Julie Pudlowski
,
photographe-reporter indépendante.


La Commission
d'Enquête Citoyenne

Exposition issue des travaux de recherche de la CEC sur le rôle de l'Etat français dans le drame rwandais.


A l'occasion de la 9e édition du salon Plumes Rebelles de Rennes, la médiathèque commémore le génocide rwandais à  travers deux expositions et une soirée projection-débat. Des éclairages pour expliquer la difficile "réconciliation" entre Hutus et Tutsis ainsi que la responsabilité de la France, en débat quinze ans après le drame.

Cliquer pour agrandir

Rwanda, un cri d'un silence inouï, d'Anne Lainé.

Projection de 52 mn, suivie d'un débat animé par le groupe Survie en présence de la réalisatrice.

Vendredi 30 janvier 2009 à 20h.

Entrée libre et gratuite.

 

En 1994, l'assassinat du président hutu Habyarimana va donner prétexte au massacre de près d'un million de Tutsi en quelque cent jours. Si les témoignages des survivants du génocide sont évidemment insoutenables, Anne Lainé s'attache surtout à  montrer l'extraordinaire travail thérapeutique d'analyse et de mémoire, entrepris depuis par des médecins et des collectifs rwandais, pour tenter de réduire les traumatismes de "l'abominable".

 

 

Dix ans après les massacres qui ont ensanglanté le Rwanda, Anne Lainé part à  la rencontre des rescapés. Avec une réalisation sobre, elle mesure les conséquences psychologiques de ces cent jours qui firent un million de morts. Elle nous parle des souffrances et surtout de l'après : le devoir de mémoire, l'aide aux victimes, la reconstruction et la réconciliation d'un peuple.

"Depuis que l'abominable est arrivé, tout est en désordre. Les morts ne sont pas faits pour errer dans les montagnes, une partie de la tête ici, une partie du bras là -bas", explique Naasson Munyandanutsa, psychiatre. Le deuil reste à  faire pour que chacun soit en paix et que l'existence des victimes innocentes cesse d'être niée.

Les vivants ont un devoir de mémoire envers leurs morts et ces derniers n'ont pas été honorés. Alors, chaque dimanche, après avoir récupéré les restes dans les fosses communes, ont lieu les funérailles. Des gestes indispensables pour se reconstruire. Les mots aussi sont importants, mais difficiles. [...]

>> Suite sur Appui Rwanda

La réalisatrice

Anne Lainé commence des études de médecine, puis s'oriente vers le cinéma - elle obtient un diplôme en réalisation et montage à  l'Institut des Hautes Etudes Cinématographiques en 1977. De 1977 à  1987, elle travaillera comme première assistante de réalisation et comme scripte à  la télévision. Elle réalise des courts-métrages de fiction, et des bandes d'art vidéo projetées dans de nombreux festivals internationaux au début des années 80. De 1986 à  1988, elle réalise des documentaires sur les femmes.

Anne Lainé a travaillé aussi comme journaliste, animatrice vidéo dans des services psychiatriques, organisatrice de festivals. Les films qu'elle a réalisés sur le combat des femmes la conduisent aujourd'hui à  développer un documentaire autour de l'image du corps des femmes dans notre société.

 

Filmographie sélective

Naguib Mahfouz (1996 - 50'), collection "Un siècle d'écrivains" Grand Prix à  Palerme, Meilleur documentaire méditerranéen 1996.

Nadine Gordimer (1998 - 50'), collection "Un siècle d'écrivains".

Carmen et les enfants de Gaza (1999 - 26') - Le Caire (2000 - 52'), collection " L'écume des villes".

Le combat des femmes Kanak (2001 - 52').

Rwanda, un cri d'un silence inouï (2003 - 52') Prix du meilleur film pour la mémoire des Droits de l'Homme Paris 2004, primé au festival du film d'Histoire de Pessac 2003.


© 2009 - Ville de St Jacques de la Lande